Tuerie de Bruxelles : le suspect arrêté n’ira pas en prison !

Tuerie Bruxelles

En fin de journée, le cœur de Bruxelles a été le théâtre d’une fusillade. Celle-ci a fait deux victimes et a plongé toute la ville dans l’horreur. L’auteur serait un tunisien du nom de Abdesalem L.

Tuerie à Bruxelles au boulevard d’Yprès

Le boulevard d’Yprès a vécu une de ses pires soirées depuis sa création hier 16 octobre. Vers 19 heures, un individu portant un gilet fluorescent a ouvert le feu sur des passants innocents. L’agresseur est ensuite entrer dans un bâtiment pour continuer de tirer.

Lire aussi :
Enseignant tué au couteau à Arras : qui est l’auteur de cet acte barbare ?

Deux victimes suédoises à déplorer dans la tuerie

La nationalité des victimes est maintenant connue : il s’agit de deux ressortissants suédois. La raison pour laquelle ces suédois étaient présents à Bruxelles, ou s’ils étaient directement visés, demeure un mystère pour l’instant.

Tuerie à Bruxelles : une revendication qui glace le sang

Peu après l’attaque, une vidéo a été partagée sur les réseaux sociaux par le tueur. Dans celle-ci, l’agresseur revendique son acte, évoquant vouloir « venger les musulmans ». Plus troublant encore, il affirme agir au nom de l’État islamique.

Il est à noter que la ville a été le théâtre de plusieurs attaques avant cet événement tragique. Les services de sécurité sont donc sur le qui-vive pour déterminer si ces actes sont coordonnés ou s’ils relèvent d’initiatives isolées.

Voir également :
Attentat de Paris 2015 : l’hébergeur de Daesh débarque sur tik tok pour ridiculiser la police

Tuerie Bruxelles : les avancées de l’enquête

Dirigée par le parquet fédéral, l’enquête avance à grands pas. Le suspect, de nationalité tunisienne, a été rapidement identifié comme étant Abdesalem L. Suite à une opération à Schaerbeek, il a été « neutralisé » par les forces de l’ordre. Grièvement blessé au torax lors de son arrestation, il a été transporté d’urgence à l’hôpital où il a finalement succombé à ses blessures.

En réaction à cet attentat, la France a renforcé ses contrôles aux frontières. Les autorités françaises, en collaboration avec leurs homologues belges, sont en alerte maximale afin de garantir la sécurité des citoyens.

Cette fusillade, d’une brutalité inouïe, a bouleversé Bruxelles et l’ensemble de la communauté européenne. Avec le niveau d’alerte porté à son maximum, les enquêteurs sont à pied d’œuvre pour reconstituer le fil des événements et empêcher d’éventuelles nouvelles attaques. Nos pensées vont aux victimes et à leurs familles en ces moments douloureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha + 47 = 56

Retour en haut
Copy link